h  Info lettre

RObservatoire partenarial

l Flux rss

CNous contacter

Accueil > Actualités > Actualités détaillées
Date : 05 09 2013
Catégorie : Economie
La Communauté d'Agglomération de Pau Pyrénées a sollicité l'Audap pour l'accompagner dans l'analyse des dynamiques économiques du territoire en partenariat avec le Cabinet l'Oeil dirigé par Laurent Davezies. Cette étude vise à éclairer les dynamiques socio-économiques paloises ainsi que les interdépendances avec les territoires environnants.

L’étude a été réalisée selon une méthode d’expertise spécifique fondée sur les flux de revenus. Elle propose trois échelles d’analyse qui situent l’aire urbaine* paloise au niveau national, du grand Sud-Ouest et dans son environnement proche Béarn-Bigorre. Il ressort que l'aire urbaine de Pau est un territoire équilibré en comparaison avec d'autres aires urbaines en France.

L’aire urbaine de Pau se singularise par l’équilibre de ses moteurs économiques
Elle bénéficie d’une répartition équilibrée de ses bases de revenus et d’une complémentarité de ses moteurs de développement. La part de ces différentes bases correspond exactement à celle de la moyenne des aires urbaines françaises. Ainsi, les revenus résidentiels liés aux dépenses touristiques, des retraités, et des actifs venant travailler depuis l’extérieur représentent 47% du total des revenus ; les revenus sanitaires et sociaux (allocations, prestations et indemnités) 24% ; les revenus dits productifs (salaires et bénéfices industriels, agricoles, commerciaux, capitaux mobiliers et revenus fonciers) 17% ; les revenus publics (fonction publique d’Etat, hospitalière et territoriale) 11%.
Cet équilibre constitue un avantage qui, associé au développement de l’économie résidentielle, lui permet d’amortir les crises. Par ailleurs, l’importance de son appareil productif et de ses filières porteuses (aéronautique, géosciences, agroalimentaire…) confère à l’aire urbaine de Pau une capacité de rebond en période de croissance économique avérée.

L’aire urbaine de Pau bénéficie d’une croissance positive
Elle a profité d’une croissance régulière de population, d’emploi et de revenus, toujours supérieure à la moyenne française. Par ailleurs, entre 2007 et 2011, elle a été l’une des rares aires urbaines françaises à créer de l’emploi salarié privé, qui plus est, dans toute la gamme de niveau de qualifications et d’activités (centres d’appels, nettoyage, aéronautique, ingénierie).
Le cadre de vie et environnemental, marqué par le paysage pyrénéen et la présence de terres agricoles et d’espaces naturels remarquables, est un facteur de croissance non négligeable de l’aire urbaine paloise. En effet, les analyses montrent qu’il constitue un déterminant pour l’implantation de cadres mais aussi de retraités, générant des bases de revenus particulièrement importantes.

L’aire urbaine de Pau se situe dans un environnement régional plutôt perturbé
Seule Bayonne, et dans une moindre mesure, Dax et Mont-de-Marsan, bénéficient aussi d’une bonne dynamique socio-économique. Tarbes, Lourdes, Orthez, Oloron connaissent des difficultés au regard des critères retenus. En outre, les territoires du Sud-Ouest sont spécialisés dans une des quatre bases de revenus. Ainsi Bayonne, Dax, Tarbes ou Lourdes sont plus dépendantes du secteur résidentiel ; Mont-de-Marsan du public ; Oloron-Ste-Marie du productif ou bien encore Orthez du sanitaire et social.

Les interrelations profitent à tous et assurent la cohésion du territoire à l’échelle d’un espace métropolitain
La dynamique de l’aire urbaine paloise, portée par des revenus aussi bien productifs que résidentiels, constitue une ressource importante pour l’ensemble des territoires environnant. Ceux-ci bénéficient des emplois et des équipements majoritairement présents dans l’aire urbaine paloise, en particulier dans son cœur d’agglomération. Pau assume également des fonctions de centralité qui profitent à tous (grands équipements, accueil de populations en difficultés…).
Inversement, l’attractivité et le développement de l’aire urbaine paloise sont dépendants de l’attractivité résidentielle de l’hinterland, de ses atouts et de ses fonctions complémentaires (main d’œuvre, cadre de vie, agriculture, activités…). L’analyse de la « répartition des tâches » et des interdépendances dessine ainsi un bassin dont les complémentarités territoriales et les échanges assurent la cohésion et le bon fonctionnement de l’ensemble au sein d’un « système métropolitain ».

*Ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave (bâti continu), constitué par un pôle urbain et des communes rurales dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. L’aire urbaine de Pau regroupe environ 240000 habitants et 100 000 emplois en 2009.

En savoir plus :

Auteur :

Marc Trinqué Directeur - Responsable du Pôle Projets des territoires Agence d’Urbanisme Atlantique et Pyrénées Tél. 05 59 46 50 16 m.trinque@audap.org
 
Mot(s) clé(s) : économie  |  
 
Retour
 
© ICI 2002-2014 | Powered by CMSimple | Hébergement : aditu | Connexion